Club Wargames et jdr de la MJC de Lambres

Forum du club
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 EPISODE 7 : TORTUGA NOUS VOILA (ou presque...)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 50
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: EPISODE 7 : TORTUGA NOUS VOILA (ou presque...)   Dim 19 Aoû 2012 - 12:39

Le Méphisto retrouva le trichelumière. La tempête était passée, mais le Roncier continuait de gronder, de tinter, de bombarder leur perception de stimulis parfois contradictoires.

Les chasseurs les guidèrent à la façon de poissons pilote vers le gros de la flotte. Ils étaient rapides, bien plus que la majorité des autres navires marchand. Quelques minutes plus tard ils étaient enfin réunis.

Pendant les six heures suivantes ils se glissèrent au sein du Roncier, déjouant ses pièges. Il finit par s’éclaircir : ils étaient passés. Derrière eux le Roncier s’éloigna, le trichelumière retrouva son apparence familière.

Il leur fallu moins d’une heure pour arriver à une balise qui diffusait en boucle

[Vous entrez dans l’espace sécurisé de Tortuga – Signalez-vous au contrôle centrale et suivez les instructions]

Quelques minutes plus tard sur l'écran triviD de la paserelle :

"Méphisto : ici contrôle central du port des ombres : Restez en stand By : le navire des pilotes va arrivé et vous guider."

Une pause, le contrôleur regardait visiblement quelque-chose...

"Méphisto : Soyez patient : Nous allons faire monter à votre bord notre pilote. Tenez-vous prêt.

Quelques instants plus tard un des trabrons, nommé Rémora VIII se mis bord à bord avec eux. Les voyants de pressurisation se mirent au vert. Un étrange cyborg mis pied à bord, un centaure cybernétique : le torse était celui d’un homme grisonnant, barbu, revêtu de l’uniforme orange sur lequel cerclait l’hologramme [Pilote – Pilote – Pilote] et le bas du corps était une masse compacte de tentacules souples, visiblement biomécanique, serpentant lentement, le faisant avancer.

Indifférent à d’éventuels regards il se dirigea vers la passerelle et se présenta :
Marios Jenkins Ab Palachev. Je vais Prendre les commandes pour vous faire sortir précisément au bon endroit.

_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...


Dernière édition par MisterLaulo le Dim 19 Aoû 2012 - 15:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 50
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: Re: EPISODE 7 : TORTUGA NOUS VOILA (ou presque...)   Dim 19 Aoû 2012 - 13:44

Dans les quartiers passager la tension était palpable. L'excitation plutôt. Le voyage tirait à sa fin et ils avaient hâte de descendre à "terre" ... certains technos échangeaient avec les jeunes mariés leurs coordonnées, d'autres faisaient leur bagage ou essayaient de lister ce qu'ils pourraient faire au cours des prochains jours et de trouver un programme commun.

Le pilote prit place devant la console de pilotage. Tout en restant debout, il se connecta aux commandes du Méphisto.

[MICRO SAUT TL]

Avec beaucoup de douceur il fit évoluer celui-ci autour d’un amas de cristaux poivre et sel en fa mineur, puis en direction d’un flux de particules agrume violette soyeuse … l’homme connaissait son boulot et il parvint à créer son point de vérité précisément à l’endroit souhaité.

Ils regagnèrent l’espace newtonien dans un bref éclat de lumière octarine.

[APPROCHE DE TORTUGA]

Les senseurs du Méphisto signalèrent qu’ils étaient au sein un champ d’astéroïdes. Rien à voir cependant avec ce qu’ils avaient affronté lors de la traversé du Roncier : là il s’agissait de corps célestes massifs assez éloignés de leur point d’émergence pour ne pas poser de problème de navigation.

Ils purent « voir » via les caméras photoniques longues distances trois "Pousseurs" : des navires de remorquages spécialisés. l'un deux enserrait dans un filet de force un bloc titanesque et, avec une lenteur trompeuse, alors que son moteur crachait des flux massifs d’énergie, ébranler l’astéroïde afin de le déplacer sur une autre trajectoire.


Navire Pousseur de Tortuga

Il y avait bien un millier de navires de tous types, allant de la navette intra-système au gigantesque navire usine de classe V en passant par quelques navires de guerre, en vol dans la zone...

Avec effroi ils purent voir, non loin, un navire Kiffish. Un gigantesque classe IV, se profiler derrière un astéroïde avant de créer son point de vérité. Un navire à la coque noir, aux lignes semi-organiques, dont le transpondeur disait qu’il s’agissait d’un "navire de commerce".


Classe IV Kiffish "Le Menteur"

Le pilote transmis les instructions au contrôle d’approche de port des ombres, veillant à bien spécifier le mauvais état général du navire.

"Bien reçu : nous prenons la suite Pilote. Ne quittez pas votre trajectoire de vol en manuel."

Ils continuèrent sur leur lancée pendant que le Rémora s’approchait à nouveau d’eux. Le pilote pris congé en leur laissant quelques instructions de vol.

Ils continuèrent pendant presque une heure à suivre le flux grossissant de navires : ils étaient à la traine, se faisaient doubler par nombre de vaisseaux. On les faisait voler lentement, au point que les passagers commencèrent à se plaindre sur le thème de :

"mais qu’est ce qui arrive à cette guimbarde pourrie ? On se traine !"

Ils contournèrent un dernier groupe d’astéroïde dont certains étaient visiblement des résidences privées.
Sous un champ de force plat, posé au dessus d’un cratère d’astéroïde de plus de 4 km une forêt tropicale s’épanouissait.
La vue aérienne qui leur était offerte permettait de voir la canopée des grands arbres et au sein d’une minuscule clairière un bâtiment sur pilotis en bois. Une sorte de relais de chasse néocolonial.
Nul être pensant n’était visible, mais ils purent entrapercevoir une ombre verte, reptilienne, de grande taille disparaître entre deux buissons. Une vision fugitive, éclipsée par ce qui se révéla à leurs yeux.

Tortuga ! Enfin ! Tortuga.

Un énorme patatoïde faisant 1870 Km de longueur et 786 km de diamètre, constellé à sa surface gris sale de lumières artificielles, bunkers, champs de force, batteries d’armes et d’autres installations à la fonction inconnue.

Ils tournaillèrent lentement et entrèrent dans une ronde de navires en attente. Il y avait là des centaines de navires, faiblement éclairés par l’étoile bleue lointaine, qui attendaient leur tour de rentrer ou de sortir de port des ombres.

[PORT DES OMBRES]

Une cavité qui s’ouvrait à l’extrémité de l’axe de rotation de Tortuga. Une orbite creuse, morte, l’œil d’un cyclope décédé depuis longtemps, qui luisait sous son champ de force de la lueur moribonde d’une ville grouillante et sombre.

Ils attendaient leur tour … quand le contrôle d’approche les contacta :

"Méphisto : un rapport vient de nous être transmis, nous indiquant que vous représentez potentiellement une source de contamination biologique pour nos installations. Nous vous dirigeons vers une orbite d’attente. Une équipe médicale va monter à votre bord, puis nous vous dirigerons vers un hangar d’isolement sanitaire. Merci d’avertir vos passagers, votre équipage et de vous tenir prêt. Contrôle d’approche de Port des Ombres terminé."

_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 50
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: Re: EPISODE 7 : TORTUGA NOUS VOILA (ou presque...)   Dim 19 Aoû 2012 - 16:55

Un jeune officier des Services Sanitaires de Tortuga apparut sur les écrans du Méphisto.

"La flotte d'escorte de Tortuga nous prévient qu'ayant subit une attaque Kiff par téléporteur, il est possible que vous soyez potentiellement une source de contamination biologique. Nous nous dirigeons vers une orbite d’attente. Une équipe médicale va monter à votre bord, puis nous nous dirigerons vers un hangar d’isolement sanitaire."

Le jeune homme fit une courte pause qui ne laissa pas le temps à Hiro de protester...

"Veuillez s'il vous plait accorder le meilleur accueil à cette équipe médicale et de répondre à leurs questions. Même si cela vous parait bizarre, les questions qu'ils vont vous poser détermineront si vous êtes porteur d'un germe pathologique Kiff. Si vous vous montrez tous coopératif, cette visite ne durera pas longtemps. Le SST (Service Sanitaire de Tortuga) prendra tous les frais médicaux à sa charge. Terminé"

L'annonce fit l'effet d'une douche froide aux passagers.

Il y en avait certains qui secouaient la tête façon oO(mais j'y crois pas), d'autres qui se contentaient de grommeler...

Les jeunes mariés s'étaient pris la main et échangeaient un long regard triste ... ils avaient prévu d'aller voir un spectacle sous marin d'un orchestre d'amphibien : le dernier de la saison.

Les technos de l'équipe de relève, explosèrent de colère : "c'est quoi que ce cirque ?" un autre : "C'est du grand n'importe quoi !" Une femme : "Vous allez devoir nous indemniser pour ce retard, ça va vous coûter cher ... "

Chacun se rapprochait de Hiro, parlant tous ensemble ... se resserrant autour de lui en un cercle compact.

"Et notre hôtel ? Il faut les prévenir ..."
"Comment comptez vous nous dédommager ?"
"C'est quoi cette histoire de maladie infectieuse Kiff ? Votre responsable de la sécurité nous a examiné non ? "

Au milieu de ce maelström de paroles, d'yeux fixés sur lui, Hiro perçu l'Haécar qui levait une main :

"Il faut, je dois, je suis dans l'obligation de contacter mon ambassade, notre représentation, mes employeurs. Cela est contrariant, inquiétant, embêtant ..."

_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 50
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: Re: EPISODE 7 : TORTUGA NOUS VOILA (ou presque...)   Dim 19 Aoû 2012 - 17:07

Fulvio en temps que commandant de bord dût intervenir. Il fit son entrée dans le salon passagers et éleva la voix :

"Mesdames et messieurs, veuillez garder votre calme, je vous prie. Ce contre-temps nous ennuie autant que vous, mais il est indépendant de notre volonté. Vous avez effectivement été contrôlés par notre chef de la sécurité, et nous en avons fait état au Contrôle de Tortuga, mais celà n'a pas suffit à leurs services de santé. Croyez-bien que nous en sommes désolés."

"Comme vous, je n'ai qu'une envie : que le navire apponte au dock, que vous puissiez tous débarquer, que nous puissions décharger la cargaison, et aller nous reposer. Soyez certains que je ferais mon possible pour que ce contrôle sanitaire soit le plus court possible."


Puis se tournant vers le diplômate Aecar

"Votre Excellence, ce sera bref, rapide, fugace. Je suis certain qu'il n'y a pas d'épidémie à bord ! Donc pourquoi les alarmer, inquiéter, affoler, alors que sous douze heures vos serez rendu, arrivé, installé dans vos quartier ? Venez donc prendre un verre."

Il se retourna, dodelinant de la tête en la reconnaissant :

"Oui, capitaine, pilote, honorable membre d'équipage, mais ces précautions, mesures, restrictions de communication tout à fait légitimes, compréhensibles, prudentes, n'ont plus de raison d'être."

Hiro répondit sans attendre... La situation l'exigeait...

"Dites-vous que ces contraintes ne sont rien face à la mort que vous avez tous frôlés... Je préfère largement débarquer des passagers en bonne santé, que des linceuls à envoyer à vos familles."

"Soyez raisonnable, je comprends que tous, vous ayez prévus d'aller soit au dernier concert de la décennie, soit à des rendez-vous d'affaire important... Cependant, pesez bien votre confort au aléa de la zone que nous avons traversé.... Notre compagnie aussi a perdu du temps, de l'argent et de l'inconfort... Mais l'équipage et moi-même sommes très fier de vous avoir tous amené à bon port en un seul morceau !"

Quelques minutes plus tard on ouvrait une ou deux bouteilles et on improvisait un petit apéritif sur le pouce. La tension était retombée d'un cran, on put même entendre un ou deux rires s'élever ça et là. Hiro lui même discutait, un cigare à la main, avec deux technos qui lui expliquaient par le menu les lieux de plaisir qu'ils comptaient visiter.

Oufff !

Ce fut presque dans l'indifférence générale qu'une navette blanche et rouge aux couleurs des services de santé de Tortuga fit son apparition et demanda à se mettre bord à bord.

_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EPISODE 7 : TORTUGA NOUS VOILA (ou presque...)   

Revenir en haut Aller en bas
 
EPISODE 7 : TORTUGA NOUS VOILA (ou presque...)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Londres, nous voilà. [Helinä]
» nous voila !
» "Un dîner presque parfait" [pv Kanoë]
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Episode 457 One piece

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Club Wargames et jdr de la MJC de Lambres :: "Play by forum" :: EMPIRE GALACTIQUE :: STORY LINE : La Saga du Méphisto-
Sauter vers: