Club Wargames et jdr de la MJC de Lambres

Forum du club
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 EPISODE 3 : LE RONCIER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 50
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: EPISODE 3 : LE RONCIER   Dim 13 Nov 2011 - 14:59

Vers le Point de RVD - au large de Ludio

Vous approchez du roncier…

C’était une barrière grondante, tintinnabulante, poussiéreuse à l’odeur d’encens grisâtre et entêtante. Les cathédrales se heurtaient avec une lenteur trompeuse, se désagrégeaient dans un hurlement de chants grégoriens, et ouvrant ça et la des passages éphémères au sein de leur masse compact.

Fulvio longea à distance raisonnable cette barrière. Le Méphisto avait quitté l’espace territorial de l’Alliance. Fulvio naviguaient maintenant en « Vacuum Incognita ».

Le Méphisto faisait maintenant face à un curieux phénomène que Fulvio avait rarement rencontré : une tempête de flocons poivre xylophone qui s’écrasaient sur la coque sans dommage, mais limitaient sérieusement la perception à moins de 10 équivalent AL.

Ils seraient dans moins d’une heure au point de rendez-vous.

C’est à ce moment là qu’ils perçurent derrière eux deux chasseurs AZ27 qui s’étaient collés dans leurs six heures en catimini … C’était des chasseurs multi usages à long rayon d’action. Des appareils ancien de la République du Cygne, mais visiblement lourdement modifiée.

Sur les transpondeurs du Méphisto : chasseur MR-VT-51 et MR-A-109 appartenant à la flotte des éclaireurs du Marquis de Rabasca, battant pavillon de Tortuga.



Suivit une communication entrante audio :
De MR-VT-51 à Méphisto-C-A12S-T/666, vous pénétrez dans une zone d’accès limité, déclinez vos motivations ou faites demi-tour.

Méphisto ? Nous vous guidons vers le convoi, créez un point de vérité quand je le ferai. Suivez-moi. Le leader pris la tête pendant que son ailier restait dans vos 6 heures.

Les chasseurs ne les lâchaient pas. Le leader les guida à travers la tempête de flocons poivre xylophone qui, au bout d’une trentaine de minutes, diminua de densité. Ils aperçurent alors deux autres chasseurs, du même modèle, sur leur bâbord à une vingtaine E.A.L. Ces derniers, virèrent soudain et s’éloignèrent, moteurs à fond.


Sur la bande de communication hyperonde Rashni et Fulvio notèrent une augmentation des transmissions flashs codées, qu’on pouvait aisément confondre avec des parasites.

Le chasseur de tête les interpela : Méphisto ? Préparez-vous à créer votre point de vérité. Top 15 secondes… Top

_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...


Dernière édition par MisterLaulo le Dim 19 Aoû 2012 - 2:36, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 50
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: UN BEAU RASSEMBLEMENT   Dim 13 Nov 2011 - 15:02

UN BEAU RASSEMBLEMENT

Lorsque le Méphisto regagna l’espace newtonien, il surgit au sein d’une formation gazeuse de couleur orangée, un petit soleil rouge lointain éclairait la scène d’un éclat crépusculaire.

La projection tridi d’environnement se piqueta d’une multitude de points de références et de coordonnées transpondeurs scintillantes : il y avait plusieurs centaines de navires… L’entrainement mental de Fulvio lui permit d’intégrer et de trier les informations qui leur parvenaient.

Dés l’émersion, l’infopilote avait prit le relais, déviant immédiatement la course du navire de 8 degrés pour éviter un classe 3 des Agrippines (Le Youkounhkoune).

Il y avait en tout et pour tout 258 navires, dont 34 navires de guerre… Ces derniers appartenant tous à la flotte des éclaireurs du Marquis de Rabasca, battant pavillon de Tortuga.

Il y avait, parmi les navires de guerre, quatre classes 5 : deux portes chasseurs (La Durandal et le ChanteClair), un navire ravitailleur (L'Amiral Benbow) et un gigantesque croiseur lourd amiral. Ce dernier, aux lignes élancées et agressives portait le doux nom d’Achéron.



Ils reçurent une communication audio-video:

Méphisto ici « Achéron contrôle ».

Le visage qui éclaira l’écran tridi de la console de communication était celui d’un jeune homme vêtu d’une vareuse rouge aux insignes de col dorés. Sa voix était directive…

Bienvenu... Merci de nous transmettre les commandes… Nous allons vous intégrer à la flotte. Il sembla regarder quelque chose en dehors de l’écran et poursuivi : pouvez-vous nous donner le rôle d’équipage, votre connaissement marchandises et passagers ?

Les commandes furent transmises et on les orienta en direction d'un groupe de navire marchand :
Il y avait là un classe 4 impérial de transport de passager (le Nankinos), deux transistels de Tortuga (Le Gloire de Rhodia et le Kali d’Or), un Tramp des Agripinnes (Le Stardust) et un classe Tabron de l'A12S (le Jim Hawkins) visiblement un corsaire.

Le jeune officier les héla de nouveau : Méphisto, nous vous rendons les commandes, gardez votre position, sauf instruction contraire… et maintenez le silence hyperonde. Une réunion préparatoire aura lieu dans 3h et 17mn à bord de l'Achéron : deux personnes par équipage maximum, pas d'armes… Un pick-up passera vous chercher…

Eh… J'ai également une disponibilité pour vous organiser un ravitaillement AM dans 2h04 à bord de l'Amiral Benbow, notre navire ravitailleur. Désirez-vous que je vous organise ça ?

_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...


Dernière édition par MisterLaulo le Lun 14 Nov 2011 - 21:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 50
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: LA REUNION   Dim 13 Nov 2011 - 15:10

LA RÉUNION PRÉPARATRICE

A l’heure dite une navette blindée vint s’amarrer au Méphisto. Une fois la pression stabilisée et tous les voyants d’accouplage passés au vert, Fulvio et Gerarth purent monter à bord.

Ils y furent accueillis par l’enseigne Oloompa (vareuse rouge et pantalon bleu impeccable), qui leur indiqua une place vers l’arrière : C’était un transport de troupe et les sièges à sustentation gravifique antichoc et les racks d’armes légères permettaient d’accueillir une trentaine de passagers.

Il y eut encore 2 arrêts où ils chargèrent trois autres passagers, dont le capitaine du Jim Hawkins, un humain entre deux âges, barbu, solidement charpenté, claudiquant sur une jambe cybernétique apparente.

"Salut, Lens Kiras, du Jim Hawkins. Content de voir des collègues dans le coin. Tu es déjà passé par le roncier ?... Moi je l’ai traversé quatre fois. Deux allers-retours : deux traversées en solo, et deux traversées en convoi. Mais jamais avec eux. Il chuchotait aussi : j'ai vu le roncier en arrivant ... il a l'air chiatique ce coup là.... Au fait... Si tu veux on peut faire la route ensemble et se couvrir mutuellement"



Puis une courte traversée les conduisit à l’Achéron.

Ils furent accueillis à leur descente par une équipe de sécurité qui les scanna, vérifia leur identité, et neutralisa leurs armes personnels.

L’enseigne les guida, dans le dédale des coursives étroites du navire, jusqu’à la salle de briefing pouvant accueillir 200 participants.

Le long d’une paroi un buffet était pris d’assaut par une cinquantaine de personnes.

Ils eurent le temps de se servir à boire et de grignoter une pâtisserie de synthèse avant que la voix de l’enseigne résonne dans la salle :

Me’dam et Ser capitaines, le commodore ISA DE JOROPA. Pendant qu’il disait cela une femme, en grand uniforme rouge et bleu prenait place derrière un pupitre antigrav qui s’éleva dans les airs afin que tout le monde puisse la voir.
Elle était athlétique, grande, des cheveux blancs coupés en brosse, le teint mat. Son visage était dur, marqué...

Merci, enseigne. L’enseigne recula d’un pas et se mit en position de repos.

Mesdames, messieurs, je tenais tout à bord à vous souhaiter la bienvenue à bord de l’Achéron et vous prier d’excuser l’amiral qui n’a put se libérer pour vous recevoir en personne.

Il s’agit de la dernière réunion pour vous présenter les mesures et dispositifs de sécurité nécessaire au bon déroulement du convoi, sur les choses à faire et surtout à ne pas faire afin que tout le monde voyage en toute sécurité. Elle insista sur ces mots

Pour ceux qui n’ont jamais traversé le roncier, cela sera une épreuve…
Nous assurons ce service pour le compte de l’état libre de Tortuga depuis plusieurs années et notre taux de perte est de moins de 0,5 %. Quant à ces pertes, les enquêtes démontrent presque toujours qu’il s’agit de causes endogènes aux navires ou liées au non respect des consignes de sécurité.

Je vous demanderais donc d’être attentifs.


Il s’en suivit un peu moins d’une heure de consignes de sécurités.

Cela se termina ainsi :

… nous vous donnerons un récapitulatif des consignes sur aiguille de données.

Un officier de liaison montera à votre bord afin d’assurer, pendant la traversée, les communications tactiques et votre intégration a la flotte. Vous repartirez avec lui.

Si vous avez moins de quatre jours d’autonomie, merci de voir ça avec l’enseigne Oloompa
fit-elle en désignant de la tête le jeune officier derrière elle, qui en entendant son nom s’était mis au garde à vous en claquant des talons.

Si vous avez besoin d’une « équipe de sécurité » à votre bord merci de voir ça aussi avec l’enseigne. Nouveau claquement de talons.

Elle eut rictus qui pouvait passer pour un demi sourire : et si vous avez besoin de quoique ce soit … voyez-ça avec… l’enseigne. Re-nouveau claquement de talons.

Mesdames, messieurs, le départ est fixé dans 7 heures. Nous nous verrons de l’autre coté. Elle quitta le pupitre (qui s’était reposé) et dit à l’enseigne : ils sont à vous.

Elle sortit par le petit sas qu’elle avait emprunté pour entrer dans la salle. L’Enseigne se dirigea vers eux.

Me’am et Ser capitaines, avez-vous des questions ?

_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...


Dernière édition par MisterLaulo le Mar 15 Nov 2011 - 7:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 50
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: LE RAVITAILLEMENT AM FAÇON HIRI FUKUCHIMA   Dim 13 Nov 2011 - 15:54

LE RAVITAILLEMENT AM FAÇON HIRI FUKUCHIMA

Pour le Méphisto de l'Amiral Benbow. Merci de vous diriger vers notre hangar numéro quatre pour vous ravitailler...

Hiro reçu la transmission d'un plan de vol très court en direction du Classe 5.

…Le ravitaillement prendra 90 minutes au terme desquels vous reprendrez votre position initiale au sein de la flotte. Vous ne serez pas autorisé à quitter votre bord pendant ce temps. Accusez réception Méphisto.

Hiro, assisté par le logiciel infopilote, partit en une glissade avant fort peu académique vers l'Amiral Benbow.

Hiro frôla les autres navires du convoi... Oups ça passe ! Il y avait vraiment de tout : de la casserole qui tenait grâce à la peinture, au yacht de luxe.

L'Amiral Benbow était vraiment un monstre. Le Méphisto, en automatique, entra dans un tube translucide d'arrimage et stoppa. L’ordinateur de bord envoya les codes de connexion au réservoir AM et un tube de force relia les deux navires. Les poires de ravitaillement se mirent en position.

--- 90 min plus tard ---

Le préposé au paiement, un malachite la salopette rouge réglementaire monte à bord. Il s’appel Mario mais n'a ni casquette ni moustache. Il se fait payer, donne un reçu et redescendt. C’est à ce moment que le Méphisto est libérer de ses crampons d'amarrage.

Hiro reçoit le plan de vol pour revenir à sa position initiale... Il passe non loin d’un yacht (Le Samovar) qui bat pavillon de Tortuga.

Curieusement le Samovar n'est pas dans sa ligne de navigation... A moins que ce ne soit le Méphisto ?... Les alarmes anticollisions retentisent et l'infopilote compensa...

Hiro tire sur "le manche" et s'aligne... Oups non ! ce n'est pas la bonne trajectoire... Le Samovar se rapproche à plus de 400 km/s... Horreur...

Ce dernier dans une ultime tentative d'évitement allume en catastrophe ses réacteurs de manoeuvre et prend de la hauteur... La coque du Méphisto passe sur le grille et plusieurs capteurs en font les frais...

Hiro ne voyez pas ce qui se passait à l'intérieur du yacht : on avait activé le champ polarisant des baies panoramiques qui renvoyait, comme un miroir, les chatoyement orangés de la nébuleuse.

Nul doute que son capitaine le dévisageait en levant un poing rageur...

_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...


Dernière édition par MisterLaulo le Lun 14 Nov 2011 - 21:51, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 50
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: L'ENSEIGNE ARN DETLEF   Dim 13 Nov 2011 - 16:03

L'ENSEIGNE ARN DETLEF

La réunion se termina … l’enseigne Oloompa avait noté soigneusement sur son tridi-pad les demandes de chacun et avait promis de faire le nécessaire.

Par la porte rentrèrent alors trente personnes, homme, femmes, dont certains n’appartenaient pas à l’espèce humaine : un Karia tatoué, deux Balliks au front plat et un Panazopède luminescent.

Chacun d’entre eux portaient un sac « paquo » et une mallette blindée numérotée. Ils se postèrent derrière l’enseigne qui commença à appeler les noms des navires…

Méphisto ! L’enseigne Arn Detlef vous est affecté.

Un jeune homme fit un pas en avant, après avoir salué, tendit la main : heureux de vous rencontrer. C’était un jeune homme châtain avec un petit bouc sur le menton, les pommettes saillantes, en combi de vol militaire.



Commandant… La navette part dans 15 minutes. Je préfère discuter à votre bord des détails pratiques, et répondre aux questions de votre équipage. Notre départ est prévu pour dans moins de trois heures… Les éclaireurs ont trouvé un chenal dégagé, semble-t-il.

... Plus tard à bord du Méphisto ....

« J’accepterai bien une tasse de café au polyperclo… Merci…Vous pouvez m’appeler par mon prénom…»

Il trempa les lèvres dans le café et leva un sourcil surpris et approbateur : « Excellent… »

« En quoi consiste le boulot d’officier de liaison ? Essentiellement assurer la liaison sécurisée entre vous et la flotte… et vous donner une réponse rapide sur l’attitude à adopter … face à des problèmes inopinés, sans pour autant briser le silence radio ou mettre en danger le reste de la flotte. »

Nouvelle gorgée de café.

« Beaucoup des navires, que nous convoyons, sont commandés ou pilotés par des civils… N’y voyez aucune critique … mais généralement ils n’ont pas l’habitude de naviguer en flotte, de s’appuyer les uns les autres, de coopérer…C’est pour ça que je suis là : pour assurer l’interface avec nos navires d’escorte et maintenir la cohésion. »

« Puis-je vous poser une série de questions clés ? »

• Etes-vous armés ?
• Qui est votre artilleur ?
• De quelles protections individuelles pouvez-vous disposer ?
• Quel sont vos postes de combat en cas d'alerte ?
• Quelle procédure appliquez-vous en cas d'urgence ?
• Avez-vous fait participer vos passagers à une simulation d'évacuation ?
• Savent-ils ce qu'ils doivent faire en cas d'urgence ?
• Avez-vous prévu une procédure pour évacuer les libérateurs ?


Arn écouta les réponses sans interrompre sont ou ses interlocuteurs

« Bien, puis-je faire quelques suggestions ? »

• Primo, que vous soyez tous armé et que vous portiez vos combinaisons NT6 en mode passif pendant toute la durée de la traversée.
• Secundo, que vous procédiez à une simulation de tir à l'aide de vos armes lourdes. Je préviendrais la flotte… Je devrais pouvoir disposer de quelques drones…
• Tertio, je suis à votre disposition pour vous aider à bâtir des procédures.

Enfin ... il faut que je branche ça,
il désigna sa mallette, sur votre antenne hyperonde. C'est ma console de communication cryptée. Si vous disposez d'une console tactique à mettre à ma disposition ce serait parfait…

Je tiens à vous le préciser afin que vous ne soyez pas surpris; je ferais la traversée dans les mêmes conditions que vous : je serais armé. Je dispose d'un pistolet mitrailleur laser.


_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...


Dernière édition par MisterLaulo le Lun 14 Nov 2011 - 21:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 50
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: ENTRAINEMENT DE TIR   Dim 13 Nov 2011 - 16:06

ENTRAINEMENT DE TIR

« Rashni ? Nous disposerons de cinq drones d’entrainement dans 30 minutes pour une durée de 10 minutes. Le secteur de test pour les tirs est le suivant 147-215 à 225. Je vous laisse faire tir d’entrainement ...

--- 30 mn plus tard ---

« Méphisto ! Tenez-vous prêt pour 3 tirs de réglage à pleine puissance… Puis attendez votre tour pour les tirs sur cibles… Feu dans 3 mn…»

Les tirs de test de réglage et de calibrage se firent pour plusieurs navires au même moment : déchargeant dans l’espace des rafales d’énergie pure.

Chacun put ensuite, à son tour tester les capacités de tir. Les drones étaient réglés pour simuler le vol en triche lumière de chasseurs lourds.

Le Méphisto s'illustra et fit mouche plusieurs fois, mais la puissance de son unique fleur de la mort démontrait, hélas, ses limites...

_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...


Dernière édition par MisterLaulo le Dim 13 Nov 2011 - 17:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 50
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: LE DEPART   Dim 13 Nov 2011 - 16:07

LE DEPART

Enfin le moment de partir arriva. Ils eurent un avertissement vingt minutes avant de se mettre en route. Un a un les varlets, autour d’eux, allumèrent leurs moteurs.

Chacun pris sa place pour le départ… Le décompte leur parvenait de l’Achéron pour synchroniser leur saut :

… [10] [9] [8] [7] [6] [5] [4] [3] [2] [1] … A l’unisson tous les navires, dans une multitude d’éclats lumineux fugitifs, disparurent.

En moins de deux secondes l’espace, auparavant remplit d’engins de haute technologie, était vide à l’exception de quelques déchets et pièces détachées perdues (dont les 3 capteurs tridiTL du Méphisto) qui allaient dériver en espace profond pour une fraction d’éternité.

Le trichelumière familier les accueillit…
Chaque navire tenait la position en respectant le silence radio.
Sur leur tribord, le Jim Hawkins se maintenait à leur niveau.

Au loin le grondement cristallin du roncier augmentait en intensité.
Ils se dirigèrent droit sur lui, à un petit 5 EAL de l’heure…

Certains navires avaient visiblement du mal à garder leur place dans le dispositif.

_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...


Dernière édition par MisterLaulo le Dim 13 Nov 2011 - 22:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 50
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: RONCIER EN VU... GO !   Dim 13 Nov 2011 - 16:09

RONCIER EN VU... GO !

Le navire de tête s’engouffra dans une brèche de 2 EAL de large, suivi par l’ensemble de la flotte …

Le roncier se referma sur le Méphisto... Devant eux, un chenal à la largeur irrégulière.

Après une heure de navigation, la densité du roncier se fit moins oppressante. Plusieurs chenaux s’ouvrirent devant le convoi.

Fulvio s’engagea dans une voie étroite qui avait tendance à se refermer imperceptiblement.

Leurs sens étaient mis à dure épreuve.

Il y avait des endroits ou le trichelumière étaient un délice, une symphonie esthétique. Mais d’autres endroit était fait de clameurs, de claquements, de bouffées de chaleurs qui laissaient un gout amère.


Les passagers, au départ excités et terrifiés s’étaient fermés à la psycho perception.

L’enseigne Detlef sommeillait de temps à autre à son poste, vingt, trente minutes, sa console le réveillant régulièrement pour lui signaler un message prioritaire. Mais il ne se passa rien de notable jusqu’à la trente et unième heure

_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...


Dernière édition par MisterLaulo le Sam 15 Sep 2012 - 10:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 50
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: LA 31ème HEURE   Dim 13 Nov 2011 - 16:13

LA 31ème HEURE

Une fois de plus la console de Detlef tinta. Il lu le message et jura.

« Nous avons un petit souci. Le chenal que nous devions emprunter s’est refermé. Nos éclaireurs sont à la recherche d’une autre voie … nous devons rester ici pour l’instant. »

… Une heure s’écoula, deux …

Les messages se succédaient sur sa console et machinalement le l’enseigne avait commencé à se mordiller l’ongle du pouce … il reçut un autre message et soupira …

« Et merde… Nos éclaireurs ne trouvent aucun passage pour l’instant… Les navires consomment beaucoup d’antimatière pour rien… Pour couronner le tout un bulletin d’alerte nous annonce une tempête en formation à 30 E.A.L. Nous devons retourner en espace newtonien dans 10 minutes…Le temps pour les éclaireurs de retrouvent une voie d’accès.

Le top arriva, les navires disparurent les uns après les autres dans des éclats de lumières... Rashni fronça les sourcils... Il avait sentit la modification de l'harmonique des moteurs varlets et ... rien. Ils restèrent en place.

D'autres navires, une quarantaine, n'avaient pas quitté le triche lumière... les navires coincés avec le Méphisto étaient des navires commerciaux et quelques chasseurs isolés.

Des interférences harmoniques causées par la tempête proche ont empêché la création du point de vérité. Il faut réamorcer en compensant le transfert de puissance transitoire. Nouvelle tentative dans 5 minutes.

Quelques minutes s’écoulèrent …

Fulvio faisait une analyse des navires restant :

L’Olivine était là…
Le Gloire de Rhodia également…
Le Stardust était passait...
Le Kali d’Or tentait de créer son point de vérité…
Le Jim Hawkins avait réussi son saut…
Le yacht de luxe, le Samovar, avait lui aussi disparu.

Pendant ce temps, les uns après les autres, des navires créaient leur point de vérité. Disparaissant de la cuvette… Les laissant de plus en plus seuls.

Soudain, un Classe 5 armé apparut en bordure de la cuvette … L’enseigne Detlef leva la main : C’est la Durandal, il restera en position tant que tout le monde ne sera pas retourné en espace newtonien.



Il s’agissait d’un porte chasseur … qui commença par rembarquer les quelques chasseurs qui n’avaient pas réussi à faire le saut, et qui arrivaient à court de jus.

Le temps passait …
Il ne restait maintenant une huitaine de navires.
5 mn… tentative ratée, les harmonique étaient déphasées…
L’Olivine passa…
5 mn… tentative ratée, les flux compensatoire n’étaient pas synchrone…
5 mn… tentative ratée, étrange !… Restait captif du roncier 5 vaisseaux, dont la Durandal et le Gloire de Rhodia…

Capitaine ! Nous dérivons ! Nous allons nous retrouver au diable par rapport au reste de la flotte. Detlef avait raison : imperceptiblement c'était toute la cuvette qui glissait dans le trichelumière, suivant la lente dérive des cathédrales...

_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...


Dernière édition par MisterLaulo le Lun 14 Nov 2011 - 21:40, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 50
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: LA DÉLIVRANCE... OUI MAIS !   Dim 13 Nov 2011 - 16:18

LA DÉLIVRANCE... OUI MAIS !

Fulvio réussit à créer enfin un point de vérité stable et le Méphisto regagna l’espace newtonien et …

L’alarme de proximité se mit à hurler dans le poste de pilotage…
Le champ de force du Méphisto devint une torche incandescente, pompant toute l’énergie disponible…Des pans entiers de capteurs et de jauges passèrent au rouge…

L’infopilote prit instantanément la main et se lança dans une manœuvre d’évasion à la limite des capacités d’absorption du champ d’inertie…
L’ordinateur de bord était saturé par les informations qu’il avait à traiter…

Les lumières de bord diminuèrent et la gravité fluctua.

Ils avaient manqué de croiser le chemin d’un bloc de 90.000 tonne…
Fulvio vérifia rapidement : oui le Méphisto avait émergé dans un champ d’astéroïdes… Le champ de force avait pris de plein fouet les poussières et les micrométéorites…

Le Méphisto ralentit enfin … lFulvio avait trouvé une zone stable qui d’après ses calculs le resterait au cours des 28 prochaines heures… Le Méphisto dérivait maintenant doucement, les poussières cosmiques effleurait, en voiles bleutée, son écran de protection.

L’enseigne Detlef envoyait message sur message. : « La Durandal a fait son point de vérité juste derrière nous… »

Plusieurs messages continuèrent à arriver. : « Ils ont subi de gros dommages. Je n’ai pas de détail, mais ils émettent toujours. »

Il se retourna : « L’état major me demande si nous avons subi des dommages et si nous requérons une évacuation ou une aide technique. »

Rashni établit la liste des avaries…
• Dommages mineurs.
• Aucuns systèmes primaires ou secondaires touchés.
• Perte de 4 capteurs tridi de coque.
• Dommages superficiels sur la coque extérieure bâbord.
• Temps de réparation estimé :
• 18 à 25 minutes pour remplacer des capteurs tridi endommagés. Rebouchage des impacts de coque externe par pâte de réparation en 60 à 90 minutes. Retissage partiel de la coque uniquement possible en installation astroportuaire.

Arne Detlef se concentra de nouveau sur sa console.
Ses traits étaient creusés.

Il échangea quelques messages flash et releva la tête.

"La Durandal a subit des dommages important.
Ils sont dans le champ d’astéroïde à environ sept minutes lumière de notre position.
Le Pirogov et le Jules Verne sont également endommagé mais dans de moindres proportions. Ils sont d'ailleurs sortie du champs d’astéroïdes...
Nous avons ordre de conserver notre position. La tempête fait rage actuellement dans le trichelumière.
Le Jim Hawkins est sorti avec le gros de la flotte largement en dehors du champ d’astéroïdes à environ deux années lumière d’ici. Pas de rapport d’avarie le concernant.


_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...


Dernière édition par MisterLaulo le Dim 13 Nov 2011 - 17:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 50
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: REJOINDRE LA DURANDAL   Dim 13 Nov 2011 - 16:37

REJOINDRE LA DURANDAL

La Durandal était à 7mn lumière, à quelques secondes lumière seulement de la lisière du champs d'astéroïdes... Pour rejoindre la Durandal en vol spatial, il faudrait limiter sérieusement leur vitesse à 5610 km/s, réduire la portée de détection des capteurs à 3 minutes lumière pour augmenter leur précision et, en raison des manœuvres d’évitement nécessaires entre les blocs dérivants, doubler la distance à parcourir.

7mn/lum x2 = (7*60*300.000)x2 = 252.000.000 km
Vitesse max du vaisseau = 5610 km/s
temps estimé (en s): 252.000.000 div 5610 = 44.919,79 s
conversion en heures : (44.919,79 div 60) div 60 = 12 heures et 28 mn


Il leur faudrait dans ces conditions un peu plus de douze heures pour rejoindre la Durandal.

L'enseigne reçut visiblement plusieurs informations ...

"La Durandal a percuté 3 astéroïdes…
Il y a de gros dommages au niveau des hangars trois, quatre et six…
Le quartier des commandos de marine a été touché...
Le système navcom principal est HS…
Les systèmes secondaires tiennent le coup pour le moment…
Un début d'incendie a été maîtrisé sur le pont d’envol...
Je n'ai pas l'état des pertes humaines… Merde !
Les navires d’assistance technique sont bloqués par la tempête et ont ordre de ne pas bouger…"


_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...


Dernière édition par MisterLaulo le Dim 13 Nov 2011 - 17:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 50
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: URGENCE... SOS DURANDAL   Dim 13 Nov 2011 - 16:49

URGENCE... SOS DURANDAL

Fulvio leva la main : « Un instant... Un instant... Rupture d'équilibre gravifique entre les blocs Théta-F016 et Théta-AFF1. Stabilité de la zone ramenée à moins de trente... ça va aller en exponentielle…Non d’une nova... les blocs vont se mette en mouvement d'une minute à l'autre… La tempête tricheluminique (le Brownien) perturbe la stabilité gravitationnelle sur l’horizon newtonienne… Il faut décamper d’ici… immédiatement… Lancez les Varlets… »

Detelef ajusta les calculs de Fulvio et dit :
« A sept minutes lumière d'ici, le brownien aspirera la Durandal à l'intérieur du nuage dans 12 heures. Il nous faut lui prêter assistance… Nous avons une équipe de techno à bord et des pièces détachées à profusion… »

La situation ne laisse aucune marge de manouvres : le Méphisto doit tenter un saut de puce dans le TL pour aider la Durandale…

Mr Fulvio commença froidement à calculer un saut TL.
• de sept minutes lumière seulement
• Depuis un champ d'astéroïdes
• Avec passage au milieu d'une tempête
• Et au cœur d'une cathédrale.

Les risques sont énormes : le Méphisto peu tout aussi bien sortir et s'emplafonner un tératonne de Lodranites, à moins qu'il n'ait la chance de se payer une Chondrite carbonée… ou pas !

Fulvio pria Saint Rosalia et plonge... L'enfer dura 90 secondes...

00s00 : Le Méphisto entre dans le Triche Lumière exactement entre les deux flèches d'une Cathédrale qu'un Terrien du XXIème siècle aurait reconnue comme telle.

La tempête, se présente sous forme de courants d'une substance verte lumineuse et d'apparence épaisse... un slim qui se comporte de façon très fluide. Elle coule le long de l'édifice, l'entoure, l'enserre, sans le toucher. Il en émane un parfum inconnu.

10s12 : Le Méphisto plonge dans la tempête et est brusquement déporté sur un côté. C’est chaud... les pseudopodes gluants de la tempêtes tentent d'harponner le fragile vaisseau... et de l'attirer vers elle...

37s56 : Fulvio voit l'endroit où vous devez sortir. C'est tout près. Mais si loin. Le Méphisto va se faire drosser comme un bête navire océanique. C'est fichu...

67s05 : Fulvio repère quelque chose qui ressemble à un orifice béant dans la Cathédrale, et il plonge dedans.

Oh, dieux...

71s32 : Fulvio n'est pas exactement où il l'aurais espéré, mais cela ira.

84s00 : Le Méphisto file vers une chapelle rayonnante. Le Transistel sort par là.

89s59 : Le Méphisto quitte le Triche-Lumière. Il est toujours dans le champ d'astéroïdes, mais sa densité est beaucoup plus faible.

Malgré son jeune âge, Fulvio avait changé... L'épreuve qu'il venait de subir l'avait transfiguré pour toujours... Un mèche de cheveux blanc orne désormais sa chevelure...

_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...


Dernière édition par MisterLaulo le Dim 13 Nov 2011 - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 50
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: LA DURANDAL... UNE ÉPAVE GIGANTESQUE   Dim 13 Nov 2011 - 16:53

LA DURANDAL... UNE ÉPAVE GIGANTESQUE

Gerarth activa l'ensemble des capteurs et détecteurs du méphisto ... il éclaira la zone sur 3 minutes lumière et finit par repérer un objet qui se tenait totalement imobile dans une zone un peu dégagée. Sa masse, sa composition correspondait à celle de la Durandal.

Le porte chasseur était totalement à l'arrêt, à un peu plus de 250.000 km, mais la masse d'un gros caillou de 800.000 tonnes la masquait en visu direct.

Il se passa immédiatement deux choses :

1/ la signature énergétique de ce qu'il pensait être la Durandal augmenta de
2000 % environ... (activation champs de mine)
2/ plusieurs faisceaux de détection se braquèrent sur leur petit navire...

Un message tombe en textuel sur les consoles de comm, visiblement relayée par la console comm de l'enseigne

[PRIORITE - PRIORITE : Mephisto, confirmez votre position]
[PRIORITE - PRIORITE : Enseigne Detlef, entrez immédiatement votre code de sécurité]


Arn enchaina

[Code de sécurité : ***************]
[position : 74.910,0421 / 33.605,140 / 04.856,873]
[de Méphisto à Durandal : désactivez le champ de mine du cadran 184 à 196]
[de Méphisto à Durandal : ne tirez pas]
[Durandal : confirmez]


réponses de l'achéron et de la durandal

[Priorité - Priorité - Achéron à Méphisto - justifiez votre déplacement]
[Priorité - Priorité - Durandal à Méphisto - Maintenez votre position - Maintenez le silence]
[de Durandal à Méphisto : Suivez la trajectoire sur vecteur 160 à 0,01 % de la vitesse lumière, stoppez à 20 km de notre position et préparez-vous à recevoir une équipe d'inspection. Durandal terminé.]


Vous vous rapprochez et vous avez enfin une vision directe de la Durandal.

Le navire est dans un sale état : son flancs babord est déchiré sur un tiers de sa longueur par une affreuse balafre noire qui a enfoncé, vers l'intérieur, les parois blindée.

Plusieurs hangards sont éventré. A travers la trouée, les carcasses de deux chasseurs pliés comme des canettes de fer blanc sont visibles.

Des silhouettes sont visibles à l'extérieur, en combinaison, devant des trappes de coque ouvertes avec des logimecs en train de réparer, découper, remplacer divers dispositifs dont une antenne et une batterie de fleurs de la mort.

_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...


Dernière édition par MisterLaulo le Dim 13 Nov 2011 - 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 50
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: LA DEMANDE D'AIDE DU COMMODOR HUNT   Dim 13 Nov 2011 - 16:55

LA DEMANDE D'AIDE DU COMMODOR HUNT

[Méphisto, de Durandal : maintenez votre position, une navette va se mettre bord à bord avec vous. Durandal terminé]

Quatre minutes plus tard une navette blindée s’accole au sas du Méphisto, en sort neuf hommes et femmes en tenu de combat complète qui s’égayent à bord deux par deux.

Un des groupes se dirige en direction de la salle des machines, un dans la partie passager, un dans la soucoupe équipage et un groupe comprenant trois personnes en direction de la passerelle.

Le groupe, armé, cuirassé, botté pénétre sur la passerelle, ils portent des casques aux visières noires de nuit qui masquent leur visage... Leur officier est visiblement une femme.

Celle-ci fait deux pas à l’intérieur de la pièce et éclaircit sa visière, révélant son visage tatoué rituellement dans lequel deux yeux cybernétiques aux iris rouges font des cercles de flammes.



"Lieutenant Commander Hunt. Elle incline brièvement la tête. Enseigne Detlev, vous êtes relevé de votre mission. Mettez votre console en protocole AC et quittez la passerelle."

Hunt fait le résumé de la situation :

"Nous avons perdu 55 membres d’équipage... En plus, nous avons 18 blessés graves et 30 blessés légers. Les blessés légers sont soignés mais les autres ont été mis en hibernateur...

Ce dont nous avons besoin actuellement c’est de mécaniciens : le choc a vrillé la structure du navire. Nous sommes sortis de la tolérance des varlets et il faut que nous les rééquilibrions. Bref, on est pour l’instant encalminé ici, on a perdu un quart de notre puissance de feu, la moitié de notre personnel d’intervention et de nos capacités de tactiques et on n’a plus de pont d'envol pour nos chasseurs. Seul deux d'entre eux peuvent décoller directement depuis le soute...

juste avant de créer notre point de vérité un de nos chasseurs a repéré un navire inconnu dans le coin. Un petit navire, un tabron ou un transistel. Nous ne sommes pas seuls dans le coin. D’où le déploiement des mines."


Hunt accepte l'aide des technos et rembarque dans la navette.

"Nous restons en contact : je vous laisse gérer votre dégats. Si vous avez besoin de quoi que ce soit contactez-moi. Je laisserais des instructions pour qu’on vous passe en priorité."

_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...


Dernière édition par MisterLaulo le Dim 13 Nov 2011 - 22:23, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 50
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: LA MENACE FANTOME   Dim 13 Nov 2011 - 17:39

LA MENACE FANTOME

Rashni et son groupe de techno embarquent sur la Durandal. Ils sont accueillis par le chef ingénieur puis dispatchés selon leurs domaines compétences : Varlet, ComTriD, et Centrale de Navigation étaient les postes prioritaires...

La présence de ce petit vaisseau inconnu dont Hunt avait parlé, turlupinait Le Lt Gerarth. Il coupe donc tous les senseurs actifs, et laisse les détecteurs passifs en fonctionnement... Il lance les programmes d'analyse des signaux.

la Durandal émet, bien involontairement, des parasites électriques, des bruits … c’est comme être au cinéma et avec un voisin en train de manger du pop-corn dans un sachet de plastique. Gerarth essait d’en faire abstraction et de te détendre … là dans le quadrant 254-182.

Un autre bruit et ce n'est pas une collision de météorites.

Ce fut fugace.

Une erreur ? Gerarth lance un diagnostique sur les capteurs visuels tout en continuant d’observer …

Là, dans le quadrant 129-328 ! Un nuage de poussière se déplace de façon aberrante. Mais l'écho disparut

Gerarth tente de retrouver la trace qu’il avait perçu … Puis une brusque signature énergétique : une centrale de conversion antimatière vient de s’allumer. Puis tout disparaît a nouveau...

_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EPISODE 3 : LE RONCIER   

Revenir en haut Aller en bas
 
EPISODE 3 : LE RONCIER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Episode 457 One piece
» 04. Episode n°4 ; La générosité de Noel
» Episode 1 - American Beauty
» Episode 443 One Piece
» Episode 447 de One Piece

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Club Wargames et jdr de la MJC de Lambres :: "Play by forum" :: EMPIRE GALACTIQUE :: STORY LINE : La Saga du Méphisto-
Sauter vers: