Club Wargames et jdr de la MJC de Lambres

Forum du club
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 EPISODE 2 : SUR VIALA (Capital de l'A12S) - Un départ agité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 51
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: EPISODE 2 : SUR VIALA (Capital de l'A12S) - Un départ agité   Jeu 13 Oct 2011 - 0:08

Lynn de Paola leur présenta Galen Bester

« Mon amis Galen est membre de l’ordre des Capelans Corsaires… Comme vous le savez, l’Ordre est indissociablement lié à la longue histoire de la confrérie… Les Capelans officient à bord de nos navires depuis l’aube des temps… Ils nous apportent un solide appuie médical et psyonique. »

Galen était un jeune homme d’allure sympathique. Il émanait de lui quelque chose de réconfortant…

Estienne poursuivit :

« Galen va vous accompagner… Nul doute qu’il sera un agréable compagnon… Bien ! cela dit, allons voir votre « chez vous »…

Estienne Lynn de Paola escorta ses jeunes protégés jusqu'au Méphisto et ils commencèrent la visite du navire par l'infirmerie de bord : un bijou de technologie doté un orgue pharmaceutique dernier cri. Ils firent alors connaissance d'Epstar, l'holo-médecin rondouillard, qui leur prépara un breuvage dégrisant...
Puis il visitèrent les quartiers d’équipage : cabines confortables, avec douche individuelle et robot "cleaner"... Puis l'armurerie bien garnit : revolvers, lasers, paralyseurs, étourdisseurs, arachnopistoles, armures NT6 et ceintures de vol antigrav qui firent briller les yeux de Gerarth... Puis la salle des Varlets et l'ingénierie : le domaine de Rachni...
Le quartier des passagers était tout bonnement à couper le souffle : bar, holo-ciné, salle de jeu virtuelle, piscine, bain bouillonnant et salle de détente multifonction... des cabines doubles luxueuses et spacieuses... Iro Fukuchima, en temps que marchand et gestionnaire de bord, aura de quoi faire...
La visite se termina par la passerelle… console technique et de communication, ordinateurs de navigation… console commerciale… console de tir… Fulvio, le pilote, était aux anges.

"Voilà, mes amis... Le Mephisto est à vous... Passez demain à la capitainerie vers 15h00 pour émarger le rôle d'équipage et officialiser la prise de commandement..."

Estienne Lynn de Paola prit congé et ajouta

"Je reste sur Viala pendant encore 3 jours... n'hésitez pas à me demander conseil... Vous avez un vaisseau avec les réservoirs pleins mais les cales vides... Alors au boulot !"

_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...


Dernière édition par MisterLaulo le Dim 19 Aoû 2012 - 2:36, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 51
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: CARGAISON, VOUS AVEZ DIT CARGAISON...    Jeu 13 Oct 2011 - 0:21

Le Roncier qui matérialise la frontière entre l'Alliance, les Agrippines et le Cygne est particulièrement gratiné en ce moment.
Du coup, un certain nombre de compagnies régulières ont annulées leurs vols à destination de la République du Cygne et de Tortuga, ce qui a laissé pas mal de passagers en rade. Les listes d'attentes s'allongent à vue d'œil, et comme le Méphisto est rapide et très confortable, ça a appâté le chaland.

Iro tria les informations reçues sur sa console commerciale et fit part d'une nouvelle importante à ses amis :

"L'Alliance, les Agrippines et Tortuga organisent à tour de rôle des convois hebdomadaires pour traverser le roncier : le prochain départ est dans 57 heures et serait organisé par Tortuga. Le point de rendez-vous est situé en espace profond, légèrement en dehors des frontières de l'Alliance, au large de Ludio"

Iro se mit au travail sans tarder, comparant les offres et les indexant de divers facteurs de rentabilités. On sentait toute la puissance de son expertise... Après plusieurs heures de calcul matricielle complexe, il fini par établir le manifeste suivant :

Le manifeste :
6 hommes, trois femmes étaient prêt à payer le tarif habituel pour voyager en confort de type IV. Ils étaient l'équipe dirigeante d'un consortium minier des Agrippines qui était venu pour acheter des formecs spécialisé sur Viala.
Fret : trois formecs expérimentaux de 1 tonne chacun devaient voyager avec eux.

Deux jeunes mariés qui cherchaient à se rendre à la république du cygne via Tortuga pour leur lune de miel, leurs bagages étaient relativement négligeables.

Un fonctionnaire impérial, spécialisé en fraude fiscal, nommé à l'ambassade de Tortuga.

Une entreprise spécialisée en produits de luxe qui souhaitait faire transporter 8 tonnes d'alcool rares, de cigarettes Gwuss, de fruits frais, de filet de poisson fumé, de loukoum, de macarons mous ...

Un fabricant de cybernétique voulait faire transporter pour 5 tonnes de prothèses diverses : bras, jambes, yeux ... le tout emballé dans des caissons spécialisés.

Une Agence de voyage low cost qui leur propose de faire monter à leur bord 12 caissons d'hibernation avec leurs passagers déjà endormis. Il y en avait pour 12 tonnes ... Les cales était quasiment remplies.

Le Manifeste de cargaison détaillé :
Amérie Dalzën (f) Vice présidente de la Minière d’Investissement des Agrippines
Olhon Falbe (m) Co-fondateur de la Minière d’Investissement des Agrippines
Master Destruel (m) Directeur exécutif de la Minière d’Investissement des Agrippines
Dosgast Da Guerro (m) Responsable de communication de la Minière d’Investissement des Agrippines
Ulcie Kieffer (f) Co-directrice des investissements extérieurs de la Minière d’Investissement des Agrippines
Hélion Folbe (m) secrétaire de la Minière d’Investissement des Agrippines
Kolin Placo (m) Secrétaire aux comptes de la Minière d’Investissement des Agrippines
Cartush Olmricantar (m) Ingénieur R&D de la Minière d’Investissement des Agrippines
Lisane Vanbeckman (f) Directeur de la prospective de la Minière d’Investissement des Agrippines

Haroum Latcha (m) : jeune marié, citoyen de l’Alliance
Jalima Latcha Dima (f) : jeune mariée, citoyenne de l’Empire

Karum Al Troutman (m) (Haecar) : diplomate impérial, bénéficiaire d’un passeport diplomatique, nommé sur Tortuga.

La cargaison :
3 formecs lourds d’extraction minière fabriqués par LastejÏ technologie => 3 tonnes

800 litres de cognac bleu XO de Paloma => 1000 kg
450 kg de myrtilles géantes de Lassombra => 450 kg
250 kg de farine de cochenille de Tréfolia => 250 kg
300 kg de caviar de poisson volant de Marine => 300 kg
320 œufs d’Altross de marine frais => 1000 kg
124 coupons de soie teinte de Myrtill => 700 kg
Epices divers en caisse individuelles => 1500 kg
8 balles de Café brun de klapeck en grain => 400 kg
1200 cartouches de cigarettes de gwuss => 400 kg
Macarons mous => 750 kg
Loukoum de Tréfolia => 1250 kg

450 jambes cybernétiques de divers modèles et tailles
250 bras cybernétique de divers modèles et tailles
200 yeux de diverses couleurs et avec diverses options
147 prothèses auditives
=> total 5 tonnes

12 libérateurs contenant :
Joes Kolmar (m) (yoki) Marchand indépendant
Ktktyt de la ruche de Utlo (-) (Karia) Chasseur
Lipkil Délim (m) étudiant en sociologie
Jalmo Olim (m) chanteur, acteur Tri-di
Liska Wahaoum (f) danseuse exotique
Olma Pêche (f) danseuse exotique
Laja Opaline (f) ingénieure
Mipal Jalom (m) retraité
Iluia Jalom (f) retraitée
Liasakia Amazon (f) religieuse de la lumière intérieure
Lom Lak (m) mercenaire
Miranda lopez (f) (Malachite) éco technicienne.

_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...


Dernière édition par MisterLaulo le Sam 22 Oct 2011 - 16:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 51
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: TOUT LE MONDE A BORD... UN EMBARQUEMENT AGITE...   Jeu 13 Oct 2011 - 0:51

Un camion antigrav se gara sur le tarmac, non loin du sas donnant accès à la soute du Méphisto.

Le propriétaire de la marchandise était un jeune malachite à l'embonpoint tout juste naissant qui visiblement s'inquiétait beaucoup de sa cargaison : Il y avait mis toute sa fortune (il y en avait en tout pour pas loin de 8 millions de crédit : d'ailleurs c'était noté sur la feuille de connaissement).Il remit les certificats de douane, de contrôle vétérinaire, les divers papiers fiscaux.

Un taxi-bulle de luxe arriva et en sorti trois personnes, une femme et deux hommes vêtus de manière criarde, visiblement ivres qui se dirigèrent en riant fort et en se soutenant en direction du sas passager : [plusieures voix avinées dont une féminine]
(Homme 1) ... C'est ça notre navire ?
(Femme 1) Il était un petit navire ... c'est ta main ? Tu te crois où ? ......
(Homme 2) Rhoooo, fais pas ta (claque) ... Hé elle est folle !
(Homme 1) Y sont où les autres ? Zètes sur que c'est le notre ? Je l'croyais plus grand ...
(Femme 1)Y a un coup à boire dans cette rade ?


Pendant ce temps le Malachite roulant des yeux apostrophait le marchand :
JE VEUX VOIR VOS CERTIFICATS D'ASSURANCES ! Et comment comptez-vous charger mes marchandises : avec ce vieux formec qui tombe en morceau ? Vous plaisantez : mes marchandises doivent être chargées avec circonspection, de préférence à la main ...

Un autre camion au logo de cyberdyne "plus bio-logique que biologique" arriva dans le silo avec à ses commandes un karia d'aspect peu commode ... Le Karia coupa le moteur et descendit du camion à suspension magnétique. Il cliqueta : La marchandise a déjà été vérifiée, veuillez décharger et signer le reçu électronique. Il tendit la tablette : merci !

Ce fut à ce moment précis que l'Ambassadeur Impérial arriva, portant une mallette de taille respectable : "Je souhaite parler à votre capitaine, commandant, chef, leader de votre équipage... C'est important..."

Le taxi bulle qui avait débarqué les trois premiers représentant d'IMA Inc revint et débarqua le reste du comité exécutif... Musique, tompettes et serpentins... Tous étaient alcoolisés et vivement agités...

Les jeunes mariés arrivèrent. Quelque peu timide, ils demandèrent à voir leur cabine...

Un poids lourd se présenta. Un jeune sergent escortait les caisons cryo et exigea la mise en place d'une procédure de sécurité, en cas d'évacuation d'urgence...

Bref, l'embarquement des passagers et de la cargaison fut, pour l'équipage du Méphisto, un véritable moment de plaisir, panique, embrouille et bidouille...

_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...


Dernière édition par MisterLaulo le Sam 22 Oct 2011 - 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 51
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: Le Départ   Sam 22 Oct 2011 - 16:42

Tout les passager étaient à bord, la cargaison bien rangée... Les dockers de l'astroport firent émarger leur bon de manoeuvre et firent demi-tour.

La demande de décollage avait été faite par Fulvio et les contrôle de l’astroport les faisaient poireauter en attendant un créneau. L’autorisation arriva enfin...

L’ordinateur de guidage de l’astroport prit le relais et les glissa avec douceur dans le trafic au départ.

La surface de viala, piquetée de lumières urbaines s’éloignait à toute vitesse, les étoiles attendaient, les machines ronronnaient. Ils avaient quitté le puits de gravité de la planète et de ses satellites lors que le contrôle d’Amarzèle les informa :

Méphisto ? Nous vous rendons le contrôle. Vous disposez de votre espace actuel pour faire votre passage pendant 30 minutes. Informez-nous en cas de difficulté. Bon vol.

Les varlets changèrent d’harmonique, les étoiles semblèrent une brève fraction de seconde parcourues d’un frisson pendant que l’espace se tordait à la proue du Méphisto. La coque de ce dernier se nimba d’une lueur irisée.

Dans un éclat de lumière il disparu brutalement, propulsé vers un ailleurs cher aux navyborgs.

Les abords de Viala avaient ce parfum crème rouge, avec un soupçon de fa dièse typique, que les habitués reconnaissaient entre mille.

Autour d’eux d’autres navires s’éloignaient, chacun suivant sa voie, chaque navigateur perdu dans sa propre perception.

Il suivirent un temps un classe II dont le transpondeur donnait les indications suivantes : [Proconsul – Alliance des 12 soleils]. Il finit par obliquer en direction d’une formation nuageuse à la consistance de barbapapa violette avec un arrière goût pulvérulent, les laissant s’éloigner dans leur propre direction, sur un océan de d’herbe rasoir blond orangé, couvrant la moitié de l’échelle diatonique.

_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...


Dernière édition par MisterLaulo le Dim 23 Oct 2011 - 12:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 51
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: Re: EPISODE 2 : SUR VIALA (Capital de l'A12S) - Un départ agité   Sam 22 Oct 2011 - 16:46

Le vol se poursuivit.

Fulvio contourna une grappe d’œuf de poissons chrysanthème au parfum citron d’environ 5 équivalent AL dont la présente était signalé par les services de l’Alliance et continuèrent.

La route qui serpentait au sein de multiples paysages bombardant leurs sens de données contradictoires, les menait toujours plus prés de leur destination intermédiaire, le roncier.

Toutes les 8 à 9 heures ils devaient faire une pause, se relayant, allant manger, dormir un peu, se fermant à la psychoperception. Le triche lumière par ses sollicitations permanentes mettait à mal leur pauvre cerveau : combien fade en comparaison, mais rassurant au bout d’un certain temps, était l’intérieur du navire de ses voix humaines, de ses couleurs coordonnées, du gout du simple sandwich avalé sur le pouce … Un ilot de normalité au sein d’une mer de sensations complexes.

Il leur fallait à chaque fois se réadapter, la fatigue aidant cela était difficile, comme il était difficile de se couper pendant son sommeil de la psychoperception, d’empêcher son esprit de vagabonder en sommeil paradoxal dans le triche lumière.

Leur entrainement les aidait, mais ils savaient que les troubles, la folie guettaient ceux qui omettaient de le faire. Ils avaient pendant leurs études entendus les rumeurs, les bruits concernant des navyborgs qui totalement accros au triche lumière perdaient pied, finissaient par confondre les réalités, ne vivant plus que pour lui, oubliant leur mission et disparaissant finalement avec leur navire dans celui-ci, persuadés de revenir à leur vrai place.

Les vieilles légendes navyborgs prétendaient que les follets étaient ce qui restait des âmes de ces marins perdus, plein de haine pour les navires de passage qui n’appartenaient plus à leur monde.

A la 28ième heure un classe II, le R.F. Burton, battant pavillon de la flotte de guerre de l’A12S, fut perceptible à la limite de leur psychoperception, à leur proue : il les héla sur la radio du bord, les interrogeant sur leur identité, leur destination, leur cargaison …

Fulvio essaya d'esquiver le point de contrôle en tentant une manoeuvre d'évasion... Il se rapprocha d'une horde de Follets, mais il dût reconnaitre que ce ne serait pas très judicieux. En outre, le R.F. Burton sentait la cordite, émettait un bruit de roulement de tambours. Mr Fulvio "Rosa" savait que ces types n'étaient pas des charlots.

_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...


Dernière édition par MisterLaulo le Lun 24 Oct 2011 - 8:51, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 51
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: Contrôle "Papiers svp !"   Sam 22 Oct 2011 - 16:55

"Méphisto de R.F.Burton, n'approchait pas des Follets ! Mettez en panne et passez en Espace Newtonien pour contrôle... Terminé"

Juste avant que le mephisto ne créa son point de vérité, les flancs du R.F. Burton s'ouvrirent... Il lança deux chasseurs lourds de type "Jabo" qui restèrent en patrouille dans le Triche Lumière ... Dés fois que le Méphisto soit un leurre détournant l'attention d'un autre navire resté jusque là caché ou qu'il lui prenne l'envie de refaire un saut impromptu.

L'émersion dans l'espace newtonien du Méphisto se fit dans un bref éclat de lumière, dans l'espace profond. Les ordinateurs prirent le relais, observant les étoiles, les corps célestes et déterminant leur position qu'ils retransmirent. Pas de soucis : le plus proche soleil, une naine rouge, était à 5 AL et d'après la cartographie de l'alliance aucune activité industrielle, commerciale à proximité.

Le R.F. Burton émergea à 32 secondes lumière de leur position, l'éclat de sa sortie étant masqué par son champ d'opacité, un équipement spécifiquement militaire.

Un faisceau étroit atteignit 33 secondes après le Méphisto.

L'image d'une militaire, son col lui donnait le rang de lieutenant de vaisseau, s'afficha : "Méphisto : Coupez vos moteurs, baissez votre bouclier, nous vous envoyons une navette, merci de tenir prêt les passeports des passagers et votre équipe pour inspection de votre cargaison et de votre navire. R.F. Burton, terminé."

_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...


Dernière édition par MisterLaulo le Dim 23 Oct 2011 - 12:41, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 51
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: Re: EPISODE 2 : SUR VIALA (Capital de l'A12S) - Un départ agité   Sam 22 Oct 2011 - 16:59

Une navette se détacha du Burton et bientôt put s’amarrer au sas du Méphisto.

Elle fut escortée pendant son trajet par deux nouveaux chasseurs qui jaillirent de leur hangar.

C’était une navette de transport de troupe, blindée, pouvant servir en vol sub-orbital, mais sans moteur varlet. Elle était armée d’un canon gauss lourd capable d’envoyer toute sorte de projectiles, y compris des têtes nucléaires tactiques en cas de besoin. Elle ne tenait pas la comparaison avec un navire Varlet, mais n’était pas totalement démunie en cas de besoin.

Le sas s’ouvrit et deux soldats de la marine de l’Alliance, en armure énergétique, exosquelettes et armement lourd prirent place de chaque coté … après un instant trois officiers, un homme, une femme et un Smark de Myrthil, en simple combinaison NT6, arme de service à la ceinture montèrent à bord.

L’homme et la femme étaient de simples officiers mariniers et le Smark était enseigne de vaisseau.

Sur leurs talons venaient deux autres commandos armés de pied en cape.

"Enssseigne de vaissseau Sahlusha, je vais vous zaccompagner pour contrôler les papiers des passagers et mes zommes, sous la direction des maîtres Halbo et Olirik se sépareront en deux groupes : l’un procèdera à la vériffication de vos marchandizes et l’autre des quartiers de l’équipage.

Ze vériffirais enssuite vos papiers. Pouvons-nous zi aller ?"


Tout ce petit monde se sépara donc.

Les soldats, une fois qu’il fut évident qu’ils n’étaient pas à bord d’un navire pirate camouflé semblèrent se détendre. Néanmoins leurs boucliers restèrent branchés, et leurs armes à portée de main.

C’était une routine pour eux, ils disposaient de scanner manuel et vérifièrent avec soin les coins et les recoins du navire. Ils travaillaient vite, professionnels. Pendant ce temps le gradé vérifiait les documents commerciaux, les connaissements, les certificats délivrés.

L’officier smark quant à lui s’était attablé dans un coin du salon passager et vérifia un par un les documents d’identité des passagers. Il disposait d’un petit cone de confidentialité portable, qu’il brancha pour que les entretiens soient confidentiels.

Lorsque arriva le tour du diplomate impérial, il remua nerveusement la queue, vérifia avec soin le passeport de celui-ci avant de le rendre à Iro Fukuchima : "Mzz l'ambassadeur ne zouhaite pas être déranzzé ! très bien... zzze comprends..."

Il fit de même, cette fois-ci dans les quartiers de l’équipage avec les papiers de ces derniers puis vérifia scrupuleusement l'armurerie de bord avec le lt Gerarth...

Enfin, tout sembla être en ordre. Il attendit le feu vert de ses hommes et les remercia.

"Tout sssemble en ordre. Ze vous souhaite un bon voyaze et une bonne traversssée du ronsssier. Mais avant de vous quitter, puiz vous demander une faveur : pourriez vous me communiquer les identités des navires participant à la traversée du ronsssier ? Merci..."

Fulvio le lui promis...

Ils remballèrent leur matériel et se dirigèrent vers le sas pour remonter dans la navette.

Le sas se referma sur eux.

Tout ce cirque avait duré un peu plus d’une heure pendant laquelle les chasseurs s’étaient relayés, assurant la surveillance constante du triche lumière tout en refaisant le plein d’AM à tour de rôle au sein de leur navire.

Le lieutenant de vaisseau aux yeux gris qui assurait les communications pris contact avec eux, toujours aussi froide.

Mephisto ? Le contrôle est terminé, départ à votre discrétion. Bon vol. R.F. Burton, terminé.

Quelques minutes après que la navette eut pénétré son hangar, le navire de guerre créa un point de vérité et disparu

_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...


Dernière édition par MisterLaulo le Dim 23 Oct 2011 - 13:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterLaulo
Admin
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 51
Localisation : CROIX
Date d'inscription : 13/12/2009

MessageSujet: Re: EPISODE 2 : SUR VIALA (Capital de l'A12S) - Un départ agité   Sam 22 Oct 2011 - 17:18

Le reste du voyage se déroula sans plus de problème … Les passagers étaient à peu prés sage, même si les sollicitations diverses d’un groupe aussi hétéroclite étaient épuisantes pour Iro Fukuchima. Les jeunes mariés finirent par sortir de leur cabine, mais visiblement ils n’avaient pas beaucoup d’atomes crochus avec les autres passagers.

Fulvio surveillait le chrono : sauf incident il n’y aurait pas de soucis. Ils seraient largement à l’heure.

Ils arrivèrent sur Ludio pile dans les temps. Déchargèrent leur passagers : les Aggripans et leur robots et la cargaison du jeune Malachite.

Iro prouva une fois de plus ses talents en trouvant rapidement du frêt de remplacement : une équipe de relève technique et des pièces détachées pour Tortuga...

Fulvio s'acquitta des taxes d'amarrage et d'affrêtement puis le Méphisto reparti : direction le point de rendez-vous...

Plus il aprochaient du roncier et plus le Trichelumière devenait une barrière grondante, tintante, poussiéreuse à l’odeur d’encens grisâtre et entêtante. Les cathédrales se heurtaient avec la lenteur trompeuse de glaciers, se désagrégeaient dans un hurlement d’orgue désaccordé, ouvrant ça et la des passages éphémères au sein de leur masse compact.

Ils longèrent à distance raisonnable cette barrière et ils quittèrent officiellement l’espace territorial de l’Alliance. Une rapide triangulation en espace normal fut nécessaire. Fulvio naviguaient maintenant en « vacuum incognita ».


_________________
La différence fondamentale entre la Réalité et la Fiction, c'est que la Fiction ce doit d'être logique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
evo
Conteur d'histoires
avatar

Nombre de messages : 377
Localisation : Somewhere over the rainbow
Date d'inscription : 17/04/2007

PERSO EMPIRE GALACTIQUE
NOM: RASHNI MARASAPUTRA
CARRIÈRE: TECKNO
SPÉCIALITÉ: XENO TECK

MessageSujet: Re: EPISODE 2 : SUR VIALA (Capital de l'A12S) - Un départ agité   Dim 23 Oct 2011 - 13:17

Dans le commerce spatial, il faut savoir saisir toute opportunité quand elle se présente. Et lorsqu'on annonce qu'un roncier et des pirates en goguette bloquent le trajet sur certaines destinations, les moins frileux et les plus malins savent que le moment est venu de se faire des crédits facilement. Après une minutieuse sélection effectuée par notre commercial de bord, les marchandises, biens et passagers nous amenant au-dessus du seuil de rentabilité furent validés, en prenant en compte divers paramètres comme la fluctuation boursière des prix entre chaque monde, les temps de trajet, la rapidité de service, mais surtout la taille et les dispositions de notre navire.

Pour les marchandises, la logistique était facile, avec des dockers professionnels et un formec, la soute se remplit aisément. Et puis, les containers ne prennent pas la tête, contrairement aux passagers, bien gratinés dés leur arrivée. D'abord un petit groupe de cadres corporatistes ayant arrosés un gros contrat, éméchés au dernier degré, non loin du coma éthylique. Il a fallut les guider au bar, histoires qu'ils se finissent en nous foutant la paix, et j'ai dû virer leurs bagages en vrac et renvoyer leur taxigrav en mode autopilot à son point de départ pour espérer récupérer le reste de la troupe. Ensuite est arrivé un commercial lourdingue qui aurait pu vendre des chaussettes à des cul-de-jattes, et qui tenait absolument à surveiller *toute* sa cargaison, en me faisant l'affront de vérifier la température de sa saloperie de chambre froide montée en urgence, et ce à plusieurs reprises, comme si je ne connaissais pas mon métier. Connard.

Alors que je m'occupais de l'autre boulet, est arrivé sur l'entre-fait le discret diplomate, que je pressentais potentiellement nous amener des ennuis, valise diplomatique aidant. Je ne sais plus comment il se nomme, mais je me souviens qu'il avait une gueule de cheval. Très discret, lui au moins ne nous à pas emmerdé du trajet. Un bon gars, quoi. Comme le petit couple de jeunes mariés arrivés juste après, pas chiant pour un sous. Sont alors arrivés les cryo-containers, gardés par l'agence de sécurité locale. Leur seule exigence était une mesure de sécurité légale visant à débarquer la "marchandise" en cas d'urgence... Comme si j'avais pu bricoler des rails d'éjection en 2H, en plus de la chambre froide et des connecteurs à cryo-containers ! Finalement, on a programmé un formec pour qu'il jette le tout à la bail en cas d'urgence, selon un ordre établi par votre humble serviteur (et non, je n'ai pas choisi de sauver les danseuses exotiques en premier). La seconde partie des cadres corporatistes est enfin arrivée, gerbant tripes et boyaux sur le tarmac. Comme le premier groupe, aiguillage vers le centre d'alcoolisation le plus proche, histoire de les mettre minables.

Une fois la foutue cargaison humaine embarquée (note personnelle : penser à installer un gaz relaxant dans les conduites de ventilation à déclencher lors embarquement de passagers), nous étions *enfin* prêts au décollage. Le voyage s'est bien déroulé, avec un petit passage en perception triche-lumière, histoire de s'habituer. Le moteur tourne bien, une bonne odeur de graisse et d'atmosphère ionisée. Par contre, grosse inquiétude lorsque le R.F. Burton vint à notre rencontre. Comme on nous avait signalé des pirates dans le secteur... heureusement, le navire était bien ce qu'il prétendait être, et l'inspection de bord s'est dans l'ensemble déroulé sans heurt, malgré un officier persifleur zélé.

Au prochain saut en triche-lumière, Tortuga.

_________________
"Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme." - Antoine Lavoisier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EPISODE 2 : SUR VIALA (Capital de l'A12S) - Un départ agité   

Revenir en haut Aller en bas
 
EPISODE 2 : SUR VIALA (Capital de l'A12S) - Un départ agité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti - the capital of the diaspora? Selebrasyon Ayiti lan Trinidad
» Episode 457 One piece
» 04. Episode n°4 ; La générosité de Noel
» Réunion Capital
» Episode 1 - American Beauty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Club Wargames et jdr de la MJC de Lambres :: "Play by forum" :: EMPIRE GALACTIQUE :: STORY LINE : La Saga du Méphisto-
Sauter vers: